Edito

 

Morose, tel est le qualificatif souvent employé pour déterminer l’époque actuelle. Alors, puisque créer signifie « réaliser des oeuvres originales qui portent la marque de ses sentiments,de sa pensée, de sa personnalité »,faut-il s’attendre à ce que la majorité des artistes en montre le reflet ? L’intérêt de se rendre à un spectacle se situe justement à cet endroit.

Les artistes ont cette capacité,en mimant, répétant, réinventant la réalité sans l’expliquer, de parcourir,enrichir, agrandir l’espace où nous vivons.Les compagnies présentées,lors de cette 6ème édition des Déboulés de Mai, ont ainsi imaginé divers moyens pour nous extirper de cette mélancolie ambiante, dont ils en sont inévitablement imprégnés.Vous allez rire ! Malgré les idées reçues sur la danse contemporaine, l’humour sera un outil privilégié par certains chorégraphes invités.D’autres ont axé leurs recherches sur le sens donné aux gestes du quotidien,ceux qui traversent nos vies.Ils les transforment alors en gestes dansés en les rendant simples,précis et identifiables par tous, pour en dégager un aperçu de ce qui nous constitue et de ce qui fonde notre relation à l’autre.

Une particularité cette année, parmi les douze compagnies programmées, cinq chorégraphes sont issus du département de la Haute-Loire. C’est sans doute avec envie, impatience, humilité et non sans appréhension qu’ils présenteront leur nouvelle création.Les plus jeunes spectateurs auront aussi la possibilité de se questionner et de rire grâce à des spectacles qui leur seront spécialement dédiés. Cinq cent d’entre eux, guidés par leurs enseignants dans le cadre du projet Danse à l’école, ont eu l’opportunité d’être accompagnés par des danseurs dans leur propre processus d’exploration chorégraphique.Ils partageront alors avec vous cette expérience, inédite pour beaucoup, lors de la présentation de leur restitution d’ateliers en 1ère partie du spectacle de l’intervenant.Enfin, entrez vous aussi dans le mouvement !Fort du succès de l’an passé, des stages et des bals vous sont de nouveau proposés. Le bal de clôture du festival permettra cette année d’apprécier le rythme jubilatoire de la musique et de la danse africaine.Les Déboulés de Mai c’est 17 scènes,sur l’ensemble du département, qui ouvrent leurs portes pour faire découvrir les richesses de la création chorégraphique actuelle.La danse est à portée de main,il suffit d’entrer.Osez sans morosité!

Loading ..